top of page
  • Photo du rédacteurCDLC

Le 8 Mars , journée internationale des droits des femmes

Dernière mise à jour : 27 juil. 2023

Écrit par : Ghada El Arnaout


« La main qui fait osciller le berceau gouverne le monde. »

Des penseurs, philosophes et poètes parlent beaucoup du rôle vital et central de la femme dans le cours de la vie et de la civilisation humaine, non seulement parce qu’elle est une mère qui éduque et élève des générations, mais pour tout ce que les femmes sont connues en termes d’intelligence pointue et de capacité à gérer les affaires et les défis qu’elle affronte dans sa vie avec patience, sagesse et dévouement !

La société ne peut être équilibrée sans les femmes, car les femmes sont celles qui donnent la vie et la source de l’amour et de la sécurité. Ce qui explique l’implication d’un grand nombre des femmes et des filles dans le travail social et communautaire afin de mieux servir leur communauté, par exemple le quartier Chomedey, où se situe le CDLC, le Comité de développement local Chomedey, (une table de concertation), qui a une mission de contribuer au développement de la communauté pour améliorer la qualité de vie et l'égalité des chances grâce à des actions collectives qui respectent la diversité de Chomedey et qui misent sur l'engagement des citoyens et des partenaires.

La femme a pu faire ses preuves dans plusieurs domaines (politique, social, scientifiques et même technologique) bien qu’elle représente 22% dans ce domaine qui est le thème de l’édition 2023 de la journée Internationale de la femme :De l’innovation et des technologies pour l’égalité des sexes : pour un monde digital inclusif. La célébration permet de mettre en lumière l’importance de protéger les droits des femmes et des filles dans les espaces numériques et de lutter contre la violence sexiste en ligne. D’ici 2050, 75% des emplois seront liés aux domaines scientifiques et technologiques.

Devant cette réalité on trouve des femmes derrière la plupart des projets qui ont été réalisés dans le quartier, des femmes fonceuses, qui ont prouvé que « ce qu’une femme veut, Dieu le veut. «

Nous sommes fiers de travailler avec des femmes passionnées qui œuvrent pour des causes qui leur tiennent à cœur.

Parmi ces femmes les membres de CA Chantale Gignac, présidente ( directrice générale, Maison des enfants le Dauphin), Angela Faraoni, administratrice ( directrice centre du Sablon), Guylaine Bisson, vice-présidente (directrice CPE-Le chez-moi des petits), Édith Athus, trésorière, ( directrice, Enfant d’abord),Widlyne André (Coordonnatrice à la vie de quartier – division vie de quartier ,service de la culture, des loisirs, du sport et du développement social), Noémie Barolet, secrétaire,(directrice générale , Centre communautaire Val-Martin) ,Samantha Garnier, administratrice ( citoyenne), et l’équipe du CDLC qui travaille parfois dans l’ombre pour atteindre le but.


Cette équipe active se compose de la coordinatrice sortante Marlène Paradis, l’agente actuelle de mobilisation Sabrina Lacrouts (nouvelle coordinatrice), Ramatoulaye Wagne agente de développement pour le chantier réussite éducative et Ghada El Arnaout l’adjointe aux communications.




En ce 8 Mars nous célébrons toutes les femmes qui travaillent dans le quartier, un bel exemple, Marlène Paradis, une maman avant tout, et la coordinatrice de Comité de développement local Chomedey, qui a donné 14 ans de sa vie pour servir le quartier, avec de conviction, de la patience et une grande expérience en gestion d’une table de concertation surtout dans un quartier où les besoins sont très élevés tout comme les défis face aux différents enjeux .

Selon Marlène Paradis, « le travail en concertation nous amène à côtoyer de nombreux organismes ayant des missions et services divers, ce qui a toujours été très enrichissant pour ma Compréhension des réalités et des besoins des citoyens. Aussi, j'ai eu la chance de travailler et collaborer autant avec des intervenants terrain que des gestionnaires d'équipes ou des chargés de projets, et toutes ces personnes viennent enrichir les expériences, les idées et réflexions collectives. Évidemment, cela demande de s'approprier beaucoup d'informations et de philosophies diverses d'organismes, ce qui peut représenter un défi et une complexité, et surtout qui m'a permis d'apprendre et de m'adapter tout au long de mon mandat. »

Les défis existent toujours dans le quartier de Chomedey, et la lutte pour les droits des femmes continuent.

Au final Marlène Paradis , souhaite à toutes les filles et les femmes de Chomedey, citoyennes et professionnelles, d'avoir accès à des opportunités d'apprendre, de se réaliser à travers des petits et de grands projets où elles côtoient d'autres personnes et tissent des liens. Mais avant tout de se développer comme personne pour « grandir de l'intérieur ».

Bonne journée Internationale des droits des femmes !



164 vues

Comments


bottom of page