• CDLC

Barbara ; Je ne sais pas dire non!

Donner sans compter...C'est le credo de Barbara, une bénévole d'Au Panier...



Maintenant, tu es à la retraite, Tu as plus de temps qu’avant…


Oui, maintenant j'ai plus de temps, mais auparavant je faisais la même chose. Lorsque je faisais des shifts de 16h, cela ne me dérangeait pas ...


Qu’est-ce qui t’enthousiasme de plus dans la vie ou même ici Au Panier ?


C'est d'aider plus de gens, de donner au moins un sourire par jour. Voir les yeux briller autour de moi lorsque je fais quelque chose, me fait chaud au coeur et cela ne demande pas de salaire ...


Comment as-tu connu l’organisme Au Panier ? Qui t’a fait venir ici ?


Je regardais un petit peu du coté des organismes ... Un jour, j'avais téléphoné ici.

C'était d'abord avec Pierre avec Enfant d'abord il y a de cela 6 ans. On a monté les

cabanes pour les jardin. Ici Au Panier de Chomedey, Stéphanie m'a dit si je sais faire

des gâteaux ... je lui ai dit oui. Après avoir fait le premier modèle, elle m'a dit c'est bon je te garde. Je faisais également des buffets traiteurs d'une manière bénévole ! Durant 3 ans, je faisais 40h par semaine en tant que bénévole ! Maintenant, je fais 3 jours/semaine, mais je leur ai dit que je suis toujours disponible.


Quel est ton rôle en tant que bénévole dans Au Panier ?


Je suis dans le dépannage alimentaire, faire le tri, organiser les congélateurs de viande, dépaqueter les commandes Moisson Laval...



Quel est l’impact de ton engagement citoyen?


Lorsque tu fais ça dans la journée, tu dormiras tranquille le soir parce que tu as accompli des choses que tu n'a pas pu faire dans le passé. C'est le sentiment d'accomplissement. J'ai un coeur léger.


Qu’est-ce qui t’a appris le bénévolat depuis que tu es ici ?


Presque rien, car je faisais dans le passé le bénévolat. Quand j'avais 15 ans, j'ai été à

l'hôpital Cardinal...je faisais manger les patients. Je me rappelle que lorsque j'avais

commencé, j'avais 13 ans. J'aidais déjà ma grand-mère qui s'occupait d'un petit garçon épileptique. Le bénévolat faisait partie de moi.


Quelles sont les difficultés auxquelles tu faisais face ou tu fais face actuellement ?


C'est de dire non. La pire chose est de dire non ... je ne suis pas à l'aise de dire non.


Quels sont les conseils que tu souhaites donner aux personnes qui veulent faire du bénévolat ?


Il faudrait qu'ils essayent de venir une première fois pour voir et savoir qu'on ressent en faisant du bénévolat. Les guider afin qu'ils deviennent des bons bénévoles.


Qu’est-ce que tu peux dire de toi ?


Je suis habituée, dès mon jeune âge, à donner et aider. Je ne peux pas changer cela. J'ai toujours été une fonceuse qui aime la vie et j'essaye de faire étendre cela dans mon entourage.


Portrait validé-compressé
.pdf
Download PDF • 418KB


12 vues0 commentaire